All posts by Alexandre

Être francophone au Japon, une bonne expérience ?

Au café, nous voyons défiler tout au long de l’année de nombreuses personnes de toutes les origines. Chacun apporte tour à tour une pierre à cet édifice qu’est le Mickey House Cafe, pour le meilleur et pour le pire, mais surtout pour le meilleur.

Dans cet article nous vous proposons de rencontrer Andréanne, une des francophones que nous avons connu chez Mickey House. Elle continue son voyage et quitte le Japon en fin avril et elle a accepté de nous faire connaître son expérience au Japon.

(Ci-dessous, Discussion entre Andréanne, A, et Pierrick, P)

P : Bonjour à tous! Aujourd’hui je suis avec Andréanne, bonjour !

A : Bonjour !

P : Andréanne qui a travaillé au café depuis… un mois maintenant ?

A : Oui ! Un mois, environ trois semaines.

P : Trois semaines, c’est déjà pas mal ! Est-ce que tu voudrais bien te présenter Andréanne, s.t.p. ?

A : Ok, donc je suis Andréanne, je viens du Canada, de la province de Québec, ville de Québec et… J’ai 21 ans… ?

P : Très bien, est-ce que je peux te demander tout simplement : pourquoi le Japon ?

A : Pourquoi le Japon ? Parce-que… J’ai toujours été un peu attirée par el Japon, j’ai lu des mangas quand j’étais je et… Je pense que la culture est très intéressante aussi. J’étais très curieuse par rapport aux gens, les japonais, j’avais envie d’apprendre un peu le japonais aussi, et… Je ne sais pas, le Japon est un pays très loin du Canada aussi donc c’était une sorte de défi donc voila, j’avais envie d’y aller.

P : D’accord parce-qu’il me semble que tu voyages un peu en Asie aussi autour du Japon ?

A : Oui c’est un voyage de trois mois au total, je serai restée un mois et demi au Japon et ensuite un mois et demi en Corée du Sud.

P : Je vois. Je voulais te demander si tu pouvais nous parler un peu de comment est-ce que tu as trouvé le Mickey House Cafe et pourquoi est-ce tu es venue ici ?

A : Ok, donc premièrement j’ai trouvé le café sur le site Work Away, c’est un site où on peut trouver du travail, des jobs à l’étranger, souvent en échange du logement et parfois de la nourriture, et donc le café, j’ai vraiment adoré… en fait j’adore le concept. On vient ici, on parle à beaucoup de gens, on les aide à apprendre l’anglais ou le français… Plus le français dans mon cas et… Oui, j’adore mon expérience jusqu’à présent.

P : Et oui c’est vrais que tu es en charge du cours de français débutant, on te voit souvent au tableau blanc en train de préparer des questions… Comment ça s’est passé dans l’ensemble ces séances ?

A : En fait moi avant le Mickey House j’avais jamais eu aucune expérience d’enseignement on peut dire, donc pour moi c’était tout nouveau, j’ai beaucoup improvisé, et je me suis beaucoup adapté aux « étudiants », aux gens qui venaient… En fait c’est facile, on leur apprend surtout la grammaire de base et on leur pose des questions. C’est venu naturellement je pense.

P : Après c’est sûr que souvent on voit les gens venir pour apprendre plus de la culture que véritablement une langue…

A : Oui souvent.

P : Après on voit plus ça au niveau des tables de conversation, mais est-ce que ça se ressent autant aux tables de cours ?

A : Oui, les gens sont très curieux… Premièrement parce-que j’ai l’air japonaise ! Alors ils me demandent pourquoi je ne parle pas japonais, donc je dois leur expliquer mon background et là ils commencent à s’intéresser au Canada et à me pose des questions sur la culture, sur comment est le Canada…

P : D’accord… Du coup tu vas nous quitter en fin de semaine, mais depuis ces quelques semaines déjà, est-ce que tu voudrais bien nous faire un petit retour sur ton expérience du Japon jusqu’ici ?

A : Oh une espèce de retro-action…  Jusqu’ici je pensais avoir un gros choc culturel en arrivant au Japon mais en vérité pas vraiment… La seule chose qui m’embête un peu c’est la langue parce-que je ne parle pas beaucoup japonais, mais les transports en communs marchent très bien, c’est facile de circuler dans la ville, les japonais sont des gens très courtois et gentils, et jusque là mon activité préférée a été de visiter le parc de Shinjuku Gyoen, Parce-qu’on y est allé à la période des Sakura (cerisiers en fleur) et le temps était vraiment agréable…

P : Tu veux dire que tu as préféré ça au pic-nic que nous avons fait avec tout le merveilleux staff ?!

A : Ah c’était égal ! Fifty-fifty !

P : Bon ça me vexe un peu mais je ne t’en voudrais pas va !

A : Ah ouf !

P : Sinon est-que tu as eu d’autres coups de cœur niveau activités ici ?

A : Une activité… En fait je ne sais pas si on peut bien considérer ça comme une activité, mais j’adore faire des balades dans la ville. Donc pendant deux heures je marche, je ne sais pas trop où je vais c’est juste de l’exploration… Ça me permet d’observer les gens, de découvrir la vie, vraiment j’aime bien ça.

P : Est-ce qu’il y a alors un endroit où tu as préféré te balader ?

A : Oui ! Il y a beaucoup de petites ruelles autour de la Mejiro Station, puis i a beaucoup de petites familles, beaucoup de petits parcs, c’est vraiment sympa.

P : Très bien… Autre chose, on sait qu’après être partie du café tu vas encore rester quelques temps au Japon, est-ce que tu peux nous parler de ce que tu  comptes aller visiter ?

A : En fait je vais rester environ une semaine à Osaka, puis je n’aime pas trop tout organiser, je préfère me rendre  place et prendre des décisions spontanées, prendre une carte, regarder ce qu’il y a autour de mon auberge et aller explorer… même chose pour Kyoto. J’y reste un peu moins d’une semaine mais je vais sensiblement aller faire la même chose.

P : Parfait. Dans ce cas est-ce que tu aurais quelques conseils à donner à quelques francophones qui voudraient voyager au Japon ? Des astuces ou des difficultés qu’ils pourraient rencontrer ?

A : Des conseils… C’est une bonne question. Déjà apprendre un peu els Hiraganas et Kakanas avant de venir, parce-qu’on peut toujours se débrouiller un peu même s’il y a beaucoup de Kanjis… Apprendre des phrases de base comme « bonjour », « merci », « non je ne veux pas de sac plastique », « est-ce que je peux avoir des couverts avec ça »… puis de parler anglais si possible, et surtout de ne pas avoir peur de sortir de sa zone de confort, d’explorer, de faire des choses qu’on a pas l’habitude de faire à la maison, parce-qu’on est en voyage et qu’il faut expérimenter des choses nouvelles…

P : Je vois…

A : Et de venir au café ! Parce-que c’est le meilleur endroit pour rencontrer des locaux et d’autres voyageurs !

P : On vous promet qu’il n’y a pas de couteaux sous sa gorge pour qu’elle dise tout ça !

A : Non, non, je le pense vraiment !

P : Du coup une dernière question, est-ce que tu reviendrais au Japon si tu en avais l’occasion ?

A : Absolument. 100%.

P : Et tu reviendrais au café ?

A : Oui ! C’est sûr je reviendrais voir les employés, Yuta, tout le monde ! Et si possible revenir travailler un peu…

P : Travailler, pour de vrais ?

A : Au café oui, ou sinon avec un visa Working –holiday pour un an, on ne sait jamais !

P : Donc même de la plonge, tu irais… ?

A : Même de la plonge pourquoi pas, si ça permet de rester au Japon !

P : Voila au moins une réponse claire ! Merci beaucoup Andréanne, d’avoir donné de ton temps pour cette petite interview !

A : Merci !

Et vous, francophones au Japon, que retirez-vous de votre séjour dans ce pays, quelles ont été vos expériences ? Quelles seraient les conseils et astuces que vous pourriez donner à d’autres francophones ?

Un français au Japon… Retour d’expérience.

Si vous suivez ce blog vous aurez remarqué que la quantité d’articles a augmenté depuis avril dernier, sans compter l’apparition de publications en français. La raison de ce changement est très simple : le English Cafe Mickey House abrite en son sein un stagiaire depuis le 1er avril, et ce stagiaire n’est personne d’autre que le rédacteur de ces quelques ligne, votre serviteur venu tout droit de France, Pierrick. Ainsi immergé depuis un mois dans la capitale nippone, je vous propose aujourd’hui un retour d’expérience.

Destination Japon : comment se préparer ?

            On l’a déjà mentionné dans un article précédent, il n’est pas nécessaire de parler japonais pour apprécier un séjour dans l’archipel nippon. Cependant, pour des raisons personnelles en ce qui me concerne, avoir appris les bases du japonais est utile au quotidien. La grammaire de base est bien plus simple que le français et une fois les syllabaires hiragana et katakana appris, beaucoup choses vous semblent plus simples et la vie sur place est plus facile. Ainsi, même si tout le monde n’a pas de temps à consacrer à l’apprentissage de la langue, je vous renvoi vers notre article sur les phrases et termes clefs utiles à connaître.

Autrement il n’y a pas vraiment de précautions particulières à  prendre en allant au Japon : il n’y a pas de maladie tropicale en vue à part l’encéphalite japonaise en milieu rural profond et la sécurité dans les rues est telle qu’elle en devient déroutante à première vue. Rappelez-vous seulement que la monnaie liquide est privilégiée au Japon – ce qui demande de nombreux passages aux distributeurs automatiques dans les magasins de proximité dits « kombini » – et surtout n’oubliez pas de prendre un parapluie ou un imperméable : la saison des pluies est une rude épreuve.

Arrivée au Japon : les premières étapes

            Une fois arrivé.e.s au Japon, il est important d’avoir bien préparé son trajet au préalable. En effet votre Smartphone ne pourra accéder aux données internet sans wi-fi et la profusion de moyens de transports et de destinations portent parfois à confusion, plus encore après près de 15 à 20h de vol sans réel repos. Au cas échéant n’oubliez pas que des cartes SIM sont en vente libre dans les aéroports et que vous trouverez facilement des accès wi-fi dans les kombinis. Une fois de plus je vous renvoi à notre article sur les solutions téléphonies au Japon.

Les transports quand à eux sont tous centralisés dans les différentes stations de train/métro, faites attention à votre station de destination pour payer le montant correct de votre ticket. En cas d’erreur des machines sont présentes aux sorties des couloirs pour ajuster le tarif du ticket.

Concernant le logement, différentes solutions existent également, mais vous aurez à cœur de réserver longtemps à l’avance, étant donné les prix, surtout au sein de la capitale.

Le Mickey House, un lieu de stage des plus originaux !

            Car la raison de ma présence à Tokyo n’est autre que mon stage au café. Terminant cette année un cursus Master dans le domaine de l’Histoire des relations internationales, un stage à l’étranger était de mise. Couplant cela avec mon intérêt pour le Japon, J’ai donc intégré le Mickey House Cafe le 1er avril dernier.

Il est honnête de dire que l’établissement est initialement assez déroutant. Pourtant commun au pays du soleil levant, les cafés de conversation en langues étrangères sont quasi absent du monde occidental. Le concept est pourtant simple : venir au-dit café pour rencontrer des étrangers et parler leur langue, pour l’apprendre ou la pratiquer… Tout cela moyennant des frais d’entrée bien entendu (pour plus d’information sur cette pratique, rendez-vous sur notre article dédié).

Force est d‘admettre que cette  expérience est des plus enrichissantes. Premièrement il n’est pas donné tous les jours de rencontrer des étudiants et voyageurs venant des quatre coins du monde, et j’extrapole à peine avec cette expression. Les personnes engagées au Café s’en vont et arrivent régulièrement, offrant un passage ininterrompu de nouveaux visages et de nouvelles personnalités.

Plus encore il est en vérité difficile de rencontrer des japonais dans la vie de tous les jours, à moins de travailler sur place. Et quand bien même, souvent les conventions sociales sont si présentes que ces nouvelles amitiés peuvent se révéler superficielles ou compliquées à consolider. En revanche les personnes qui se rendent au café font le plus souvent preuve d’une démarche d’ouverture et des discussions et relations plus sincères commencent chaque jour. De ce fait, bien que mon activité au sein de l’établissement soit plus en retrait la moitié du temps, de nombreuses occasions se sont présentées à moi jusqu’ici, et ont enrichi mon expérience sur place.

En dehors du café, quelle expérience ?

            Mickey House Cafe est situé en plein cœur du district Takadanobaba, un des plus fréquentés par les employés d’entreprises, et est donc riche en lieux de restaurations, bars et autres izakaya (bars où l’on peut manger et boire pour peu cher).  Également, la station de métro donne accès en moins de 5 minutes aux autres quartiers de loisirs et commerces, tels que Shinjuku et Shibuya. Inutile de vous dire qu’il n’y a que peu de jours où l’on rentre directement chez sois après le travail !

Plus encore, comme mentionné plus haut il est facile de se lier avec quelques japonais résident à Tokyo, ce qui permet parfois de se voire entraîné dans des lieux plus « typiques » et loin des circuits touristiques, pour notre plus grand plaisir.

            Vous l’aurez compris, mon expérience au English Cafe Mickey House est jusqu’à présent des plus enrichissantes. Outre un établissement des plus agréables et ouverts pour effectuer un stage, c’est un lieu propice à la découverte du Japon et un plus notable dans un séjour sur le territoire nippon.

Ma prochaine, et dernière, grande étape au café sera l’organisation d’une soirée crêpes ce prochain 27 mai. Alors si vous passez dans les parages à ce moment-là, vous êtes bien évidemment les bienvenu.e.s !

En espérant que ce retour d’expérience vous donnera un aperçu d’un séjour prolongé au Japon, toute l’équipe du Mickey House et moi-même vous souhaitons un agréable séjour !

 

That’s what I experienced as a foreigner in Japan

Here at Mickey House Cafe, people of all walks of life gather all year long. Everyone contributes to the cafe in their own way.

Let me introduce you to Jacinta, one of our foreign visitors. She agreed to share her time and experience in Japan and her feeling at the near end of her stay.

Jacinta: J
Pierrick: P

P : So today I’m with Jacinta, hello !

J : Hello !

P : Jacinta who comes from Australia ; so tell me, since how long have you been coming at the cafe ?

J : I have been attending at Mcey House cafe for one month now.

P : One month ?

J : Yeah, one month.

P : Then can you tell us how you did find the cafe before coming to Japan ?

J : Eventually it was a friend of mine Jessica, she’s another Australian, she came a couple of months ago with her fds and recommended it to me, saying that it has… A really good vibe to it, and a good place to get friendly with foreigners and the locals to get together and… to just hang out and chat. And that picked my interest, especially since I have difficulties to get close to the locals and I thought it twas a great way to set my foot into it.

P : And after everything, what do you think about the cafe ?

J : It was beyond what I expected honestly…

P : Oh yeah ?

J : Yeah. I was thinking about coming quite blind and didn’t do much of researches before coming to Japan, I just took for account my friends words and, after being here for a month, everyone and everything going on here is consistently being friendly, being a lot of fun and it has been very unique. Everyone I’ve met were happy when they left, and I think this is something very important as consistency, not just one person having a eat time, basically everyone having a great time is important as well.

P : So you met some good people here ? Made some friends along the way ?

J : Yeah, whether staff members or customers, really kind people and… Go above to make you feel like part of a family…

P : A family, really ?

J : Yeah !

P : So… then, in the first place, may I ask you why did you came to Japan ?

J : I always had an interest for japanese culture and, I’ve already been to Japan four times already and I’ve always felt really safe in that country… I love all the food, the customs, the sightseeings and… the main thing that has always attracted me here is the kind of opportunities that you can only have here, by that I mean types of cafe, restaurants, activities, themed parks and everything like that, I feel like it is something you won’t see anywhere else. And that’s why I keep coming back here.

P : I can see that. Also I know that you are an author so, maybe you find some good inspiration here ?

J : Oh I have spent too much time doing anything else and enjoying myself rather than sitting down thinking about other realities… That being said I admit that I will take away all the experiences that I had here, and… maybe be able to use it in my future works yeah. Maybe something set in a japanese theme or japanese people but I don’t really know yet.  

P : Okay. So, during this trip, did you saw interesting things ? What did you visit ?

J : Oh yeah, I always try to do something different every time I come here, and especially during that trip I mean, I went a month prior and with my friend Jessica We travelled around Japan, going to amusement parks, climbing mountains in the snow and then I… Also went to Osaka and Kyoto which was… I mean I’ve done this before so there isn’t anything new but, with my friend we went to this virtual reality thing and…

P : Oh you went there ?

J : Yeah ! It was an activity in Shinjuku, it was surprisingly fun, something I think I’ve never seen before and I’ve been loving it. I recommend it to anybody coming here… Then in island near the Mount Fuji, that was fantastic !

P : Well then, maybe we will go there !

J : Yeah, do so !

P : I also know that you will not be leaving Japan just now, you will be receiving your family and friends, so are you planning to visit something in particular or will you just go around… ?

J : BAsically, everything I’ve been doing so far I’m redoing it, most of the people – I’ve got a couple of friends and my mother with a friend of her – so they’ve never really been in Japan before, and my boyfriend is coming too, he has been coming with me already and we have done all the tourist stuff… So they are leaving everything up to me, whatever I found really interesting during this trip I will be doing all over again with them so that is exactly what is going to happen. We will be doing all the Mario Kart thing, the robot cafe, the cat cafe, the snake cafe, the owl cafe, the fishing restaurant… The maid cafe, staying at a capsule hotel… doing everything and everything, going to Mount Fuji…

P : Okay…

J : And I will be having done it three times already !

P : At least you liked it !

J : Yeah, I got to really like it !

P : Then maybe a last question, do you have some advices for english speaking people who would like to come to Japan ?

J : Some advises… Basically before to come here you have to understand all the customs and rules here… Just some social minor behaviors like do not talk on your phone in the train, take off your shoes when you are entering someone’s house, little things that you may already know of… That will really be helpful to understand things when you come… otherwise it is very foreign friendly here, you will find – especially if you are an english speaking – everywhere translated signs, it has been all adapted to help tourists, so there’s really nothing much to worry about… ? Just come over and relax, and then enjoy yourself… they may be some things that they won’t tell you because of some… Social decency they have, but just understand them and know about what to do and not to do. Otherwise you will be fine.

P : I see. Well, this is the end for today. Thank you JAcinta, hope to see you again at the cafe !

J : Yes, thank you !

 

Le Japon sans parler le Japonais ? Petit guide de survie.

«Le Japon est un de ces pays dans lequel il vaut parler la langue locale plutôt que l’anglais pour se faire comprendre.»

Ayant fait l’expérience sur place et ayant rencontré nombre de personnes qui partagent cette même expérience, il ne serait pas farfelu de dire que cette phrase reflète vraiment la réalité.

Il y aura toujours l’une ou l’autre personne que vous croiserez qui parlera l’anglais, mais il faut savoir que, en règle générale, la langue de Shakespeare est la bête noire de beaucoup de japonais.

Mais, d’un autre côté, si vous n’êtes pas japanophone, il est vrai que s’y retrouver dans la multitude de panneaux d’indication écrits en japonais n’est pas sans rappeler les travaux d’Hercule.

Le Mickey House Cafe est conscient de la situation et vous propose donc cette fois-ci un abrégé de guide de survie ou quelles sont les phrases clefs en japonais qu’il serait utile de connaître pour apprécier davantage son séjour.

N’oubliez pas que les « r » sont légèrement roulés, les « u » à la fin des mots ne se prononcent pas et que les « e » se prononcent « è ». Aussi, toutes les lettres se prononcent: les diphtongues n’existent pas en japonais.

Généralités :

Avant toutes choses, voici quelques phrases et expressions de la vie courante, pour ne pas être démuni lors d’une rencontre.

Bonjour (matin): Ohayo gozaimasu / Ohayo (おはようございます/おはよう)

Bonjour (journée) : Konnichiwa (こんにち)

Bonsoir : Konbanwa (こんばん)

Au revoir : Sayōnara (さような)

Tchao : Mata ne (また)

Oui/non : Hai/iie (い/いい)

S’il vous plaît : Onegaishimasu (おねがいしま)

Merci : Arigatou gozaimasu / Arigatou (ありがとうございます/ありがとう)

Excusez-moi : Sumimasen (すみません)

Enchanté : Hajimemashite (はじめまし)

Je m’appelle… : Watashi wa … desu (わたしは)

Je suis français : Watashi wa furansujin desu (わたしはフランスじん)

Dans les lieux publics (magasins, restaurants…)

Lorsque vous irez dans des lieux publiques tels que des boutiques, vous entendrez revenir certaines formules souvent. En effet les établissements japonais ont certaines règles qui sont identiques pour tous. Voici ce que vous pourrez entendre et avoir besoin de dire.

Bienvenue ! Irasshaimase ! (いらっしゃいませ)

Par ici, entrez ! Kochira dozo ! (こちら どうぞ)

  •         Dans les magasins :

Combien cela coûte-t-il ? Kore wa ikura desu ka ? (これはいくらです)

Cher : Takai ()

Bon marché : Yasui ()

Où puis-je trouver un ATM ? ATM wa doko desu ka ? (ATM はどこです)

Non-merci : Kekkou desu (けっこうで)

Voulez-vous un sac plastique ? binīru-bukuro ha go riyou desu ka? (ビニール袋はご利用です)

Puis-je payer avec ma carte bancaire ? Kaado de haraemasuka ? (カードで払えます)

  •         Dans les restaurants/izakaya/bars/etc…

Je voudrais 1,2,3… de cela : Kochira itotsu, futatsu, mitsu… Onegaishimasu (こち1,2,3… おねがいしま)

C’est très bon : Totemo oishii desu (とてもおいしい )

L’addition svp : O kaikei kudasai (お会計ください)

Puis-je avoir un verre d’eau svp ? O mizu wo onegaishimasu (水をおねがいしま)

Bon appétit : itadakimasu (いただきま)

Merci pour ce repas : goshisousamadeshita (ごちそうさまでし)

Avez-vous un menu anglais svp ? (のメニューはあります)

Demander son chemin :

Si vous devez demander le chemin à un passant, celui-ci souvent ne pourra parler anglais. Il vaudra dès lors mieux prévoir ces petites phrases utiles:

Excuser-moi, pouvez-vous m’indiquer le chemin s’il vous plaît ? Sumimasen, michi wo tazunetai no desuga. (すみません、道を訊ねたいのですが。)

Est-ce que vous parlez anglais ? Eigo ha hanasemasuka? (英語は話せますか)

Où se trouve … ? … wa doko desu ka ? (…はどこです)

Droite : Migi ()

Gauche : Hidari ()

Tout droit : Massugu (真っ直ぐ)

Par ici : kochira desu (こちらで)

Je veux aller à … : Watashi wa … Ikitai (行きたいに行きたいですが)

Gare : Eki (駅)

Hotel : Hoteru (ホテル)

Train : Densha ()

Bus : Basu ()

Taxi : Takushii (タクシ)

Voiture : Kuruma ()

Vélo : Jitensha (自転車)

Avec ces quelques mots et expressions, vous pouvez dorénavant partir l’esprit léger. N’oubliez pas que la plupart des panneaux dans les gares sont traduits en anglais ou au moins transcrits en alphabet.

En cas de problème n’hésitez surtout pas à demander de l’aide à un passant ou à un policier, contrôleur, etc. Tous vous aiderons sans aucun doute le plus spontanément du monde, même s’ils ne parlent pas anglais.

Nous espérons que ces petites phrases utiles vous sauverons la mise lors de votre prochain séjour!

Interview time! Being a foreigner in Japan.

Here at Mickey House Cafe, people from all over the world and all walks of life come together all around the year. Each and every one of our clients and visitors share their unique experience and always color up the atmosphere in the cafe. They all make that special “je ne sais quoi” about Mickey House.

Here is an interview we did with Jacinta, a Mickey House visitor. She shared with us her experience staying in Japan and her how she feels as she is getting near the end of her stay in Tokyo.

(Below: Jacinta (J) – interviewee, Pierrick (P) – interviewer)

P : So today I’m with Jacinta, hello !

J : Hello !

P : Jacinta who comes from Australia ; so tell me, since how long have you been coming at the cafe ?

J : I have been going to Mickey House cafe for one month now.

P : One month ?

J : Yeah, one month.

P : Then can you tell us how you did find the cafe before coming to Japan ?

J : Eventually it was a friend of mine Jessica, she’s another Australian, she came a couple of months ago with her friends and recommended it to me, saying that it has… a really good vibe to it, and a good place to get friendly with foreigners and the locals to get together and… to just hang out and chat. And that picked my interest, especially since I have difficulties to get close to the locals and I thought it twas a great way to set my foot into it.

P : And after everything, what do you think about the cafe ?

J : It was beyond what I expected honestly…

P : Oh yeah ?

J : Yeah. I was thinking about coming quite blind and didn’t do much of researches before coming to Japan, I just took for account my friend’s words and, after being here for a month, everyone and everything going on here is consistently being friendly, being a lot of fun and it has been very unique. Everyone I’ve met were happy when they left, and I think this is something very important as consistency, not just one person having a eat time, basically everyone having a great time is important as well.

P : So you met some good people here ? Made some friends along the way ?

J : Yeah, whether staff members or customers, really kind people and… Go above to make you feel like part of a family…

P : A family, really ?

J : Yeah !

P : So… then, in the first place, may I ask you why did you came to Japan ?

J : I always had an interest for japanese culture and, I’ve already been to Japan four times already and I’ve always felt really safe in that country… I love all the food, the customs, the sightseeings and… the main thing that has always attracted me here is the kind of opportunities that you can only have here, by that I mean types of cafe, restaurants, activities, themed parks and everything like that, I feel like it is something you won’t see anywhere else. And that’s why I keep coming back here.

P : I can see that. Also I know that you are an author so, maybe you find some good inspiration here ?

J : Oh I have spent too much time doing anything else and enjoying myself rather than sitting down thinking about other realities… That being said I admit that I will take away all the experiences that I had here, and… maybe be able to use it in my future works yeah. Maybe something set in a japanese theme or japanese people but I don’t really know yet.  

P : Okay. So, during this trip, did you saw interesting things ? What did you visit ?

J : Oh yeah, I always try to do something different every time I come here, and especially during that trip I mean, I went a month prior and with my friend Jessica We travelled around Japan, going to amusement parks, climbing mountains in the snow and then I… Also went to Osaka and Kyoto which was… I mean I’ve done this before so there isn’t anything new but, with my friend we went to this virtual reality thing and…

P : Oh you went there ?

J : Yeah ! It was an activity in Shinjuku, it was surprisingly fun, something I think I’ve never seen before and I’ve been loving it. I recommend it to anybody coming here… Then in island near the Mount Fuji, that was fantastic !

P : Well then, maybe we will go there !

J : Yeah, do so !

P : I also know that you will not be leaving Japan just now, you will be receiving your family and friends, so are you planning to visit something in particular or will you just go around… ?

J : BAsically, everything I’ve been doing so far I’m redoing it, most of the people – I’ve got a couple of friends and my mother with a friend of her – so they’ve never really been in Japan before, and my boyfriend is coming too, he has been coming with me already and we have done all the tourist stuff… So they are leaving everything up to me, whatever I found really interesting during this trip I will be doing all over again with them so that is exactly what is going to happen. We will be doing all the Mario Kart thing, the robot cafe, the cat cafe, the snake cafe, the owl cafe, the fishing restaurant… The maid cafe, staying at a capsule hotel… doing everything and everything, going to Mount Fuji…

P : Okay…

J : And I will be having done it three times already!

P : At least you liked it!

J : Yeah, I got to really like it!

P : Then maybe a last question, do you have some advices for english speaking people who would like to come to Japan ?

J : Some advises… Basically before to come here you have to understand all the customs and rules here… Just some social minor behaviors like do not talk on your phone in the train, take off your shoes when you are entering someone’s house, little things that you may already know of… That will really be helpful to understand things when you come… otherwise it is very foreign friendly here, you will find – especially if you are an english speaking – everywhere translated signs, it has been all adapted to help tourists, so there’s really nothing much to worry about… ? Just come over and relax, and then enjoy yourself… they may be some things that they won’t tell you because of some… Social decency they have, but just understand them and know about what to do and not to do. Otherwise you will be fine.

P : I see. Well, this is the end for today. Thank you Jacinta, hope to see you again in the cafe!

J : Yes, thank you!

Mickey House apparently appealed to her as a place to mingle with the locals and also other national people. She found many information via Mickey House, and indeed smiled all along the interview.

Sometimes a smile is worth a thousand words.

So what about you? Let us know your experience of Japan if you have ever travelled in Japan or are actually living in Japan right now. We would love hearing from you!

Mickey House will always be there as a hub to welcome you and make sure you get the information you need or your stay to be a memorable one.

Until next time,

Cheers!

Mickey House

 

Le Japon, autre pays, autre façon de concevoir le rapport à l’argent

Pour toute personne qui met pour la première fois les pieds au Japon, il y a un système qui peut surprendre : les frais d’entrée dans les établissements tels que les restaurants. Souvent pratiqués dans les cafés et bars, ces quelques centaines de yens (quelques 5 à 7 euros) sont malheureusement monnaie courante dans le pays.

Cela s’appelle “o-toushi” (お通し), ce qui signifie littéralement “passage” et donc peut être interprété comme “monnaie de passage”, et non, cela n’a absolument rien à voir avec quelque arnaque à touriste que ce soit. Il ne s’agit pas non plus de cette pièce de monnaie que les morts devaient donner à Charon pour passer la rivière Styx : en effet, au Japon ce sont d’autres dieux qui sont présents!

Blague à part, et ce pour éviter que beaucoup d’entre-ceux qui se décident à faire l’expérience du Soleil levant, à court voire à long terme, voici quelques informations pratiques à ce sujet.

La “monnaie de passage” au Japon

Alors kesako de cette coutume de “monnaie de passage” ?

En France, et dans la plupart des autres pays européens d’ailleurs, nous sommes habitués à payer à l’entrée des boîtes de nuit ou autres bars dansant huppés à la tombée de la nuit, la première boisson étant en général offerte.

Au Japon, ce principe existe également, mais il s’applique à différents types d’établissements et à n’importe quelle heure de la journée. Cette “monnaie de passage” est tout simplement une “charge”. En Europe, le concept qui s’en rapproche le plus est le droit d’entrée.

Souvent, cette somme s’élèvera à 500 voire 700 yens, ce qui correspond à quelques euros. Bien entendu la première consommation est également offerte et, avantage, les bars et cafés en questions ont tendance à pratiquer des prix réduits une fois à l’intérieur.

Il faut plutôt entendre cette “charge” comme une signe de confiance de la part du client envers l’établissement. Par le simple fait que le client octroie à l’établissement sa confiance sous forme pécuniaire, ce dernier, en guise de remerciement pour la confiance que le client lui octroie, fera tout son possible pour que le séjour du client soit le meilleur possible. Cette coutume est à relier à la culture du “omotenashi” et à la culture de la “réciprocité” au Japon, qui constitueront le sujet d’autres articles sur ce blog.

Le “omotenashi” ou le Japon dans toute sa splendeur

De prime abord, on peut penser que peu de restaurants et bars demandent ces “charges” mais la vérité est plus subtile qu’elle en a l’air. Dans les Izakaya (bars où l’on peut manger et boire pour peu cher) on vous tendra souvent un petit bol d’amuse-bouche. En France ces quelques biscuits apéritif ont un simple rôle d’accueil mais sachez qu’au Japon cet “amuse-bouche” ou “mise en bouche” sera de 500 voire 700 yens.

Peut-on éviter cette monnaie de passage ?

Malheureusement non, pourrait-on dire si l’on s’inscrit dans un état d’esprit à l’européenne. Comme expliqué ci-haut, il s’agit d’une coutume bien ancrée dans la culture japonaise qui reflète la relation entretenue par le client et le gérant d’un établissement du type HoReCa. La seule manière de ne pas payer est de refuser poliment et de s’en aller.

En effet, vous trouverez après tout nombreux autres établissements qui ne pratique pas ce “o-toushi”, cette “monnaie de passage”, mais ce serait fermer les yeux sur tout un pan du folklore et autres lieux typiquement japonais. Dans la plupart des cas, ce sont effectivement les cafés et restaurant plus internationaux, comme le Hard-Rock Café, Starbucks, les “restaurants de familles” du style diners américains qui ne suivent pas la coutume du “o-toushi”.

Un “restaurant de famille” (un diner à l’américaine) – Source: matome.naver.jp

En outre, la quasi-totalité des cafés à thème (cafés à chats ou “‘Neko-kissa”, Maid-Café, voire même le fameux Square Enix Café…) et même les monuments touristiques et autres musées ont souvent des frais d’entrée.

Les maid cafés ou la touche japonaise au service en café – Source: akibamap.net

Aussi, il est utile de savoir que lorsque l’on visite tout lieu religieux au Japon, il de coutume de participer à l’entretien des bâtiments du temple ou du sanctuaire au travers de monnaie sonnante et trébuchante juste avant d’effectuer sa prière et alors que l’on paie son respect à la divinité du lieu. La distinction en temple et sanctuaire fera l’objet d’un autre article sur ce blog.

Qu’en est-il du Mickey House Cafe ?

Le café de conversation Mickey House, lui non plus, ne déroge pas à la règle de cette “monnaie de passage” ou “o-toushi”. Cependant nous pouvons affirmer que c’est l’un des endroits les moins chers d’accès de tout le quartier de Takadanobaba au sein de Shinjuku à Tokyo.

Le Mickey House, un établissement qui se transforme peu à peu en institution

L’entrée pour toute personne n’ayant pas la nationalité japonaise est de seulement 500 yens, ou alors gratuite pourvu que le client commande une boisson à 500 yens. À partir de là, le café et le thé est à volonté jusqu’à la pause en fin d’après-midi ou la fermeture du café en fin de soirée.

Plus encore, les vendredis soirs, Mickey house est l’un des établissements les moins chers de la ville pour la consommation de boissons, softs ou alcoolisées. Une fois les frais d’entrée payés, c’est toute boisson à volonté de 19h à 23h !

Le Mickey House, café convivial en journée et bar amical en soirée

Bref, une étape plus qu’intéressante pour sortir le soir à Tokyo et rencontrer des gens intéressants voire collecter plus d’informations sur la vie à Tokyo et au Japon en général, les clients de Mickey House venant des quatres coins du monde mais aussi des quatre coins du Japon ! Peut-être serez vous alors tenté de poursuivre la soirée au karaoké avec d’autres clients ? La nuit vous appartient !

Vous êtes maintenant préparé à cette pratique très spécifique du Japon qu’est le “o-toushi”. N’oubliez pas que le meilleur moyen de visiter le pays est encore de se balader en ville et vraiment tenter de se fondre dans sa culture pour en profiter un maximum.

Toute l’équipe du café international Mickey House vous souhaite un bon séjour et espère vous voir très vite.

Mickey House, au naturel!

Utiliser son portable au Japon: trucs et astuces

Nous allons aborder un sujet pratique aujourd’hui: celui des téléphones portables au Japon et plus particulièrement de ce qui s’offre aux touristes et autres visiteurs de court-terme.

Les 3 principales sociétés de téléphonie mobile au Japon sont:

  • NTT docomo (45,9%*)
  • AU by KDDI (30,3%*)
  • Softbank (23,8%*)

* % de parts de marché (chiffres de septembre 2017)

 

Votre smartphone fonctionnera-t-il au Japon ?

À vrai dire, la vaste majorité des smartphones les plus récent fonctionneront sans aucun problème au Japon, mis à part les portables un peu plus anciens dont la technologie n’est pas compatible avec celle employée au Japon. En effet, il faut savoir que le Japon ne dispose pas de réseau dit “GSM”. Ainsi, les portables fonctionnant uniquement sur ce type de réseau ne pourront malheureusement pas être utilisés au Japon.
Nous aborderons ici le cas des smartphones les plus récents.
Voyons donc ce dont vous avez besoin pour que votre portable soit utilisable.

  • En ce qui concerne les appels vocaux:
    En règle générale, les téléphones portables (smartphones) achetés dans l’Union européenne ne sont pas bloqués, c’est-à-dire que vous pouvez interchanger votre carte SIM avec une carte SIM d’un autre pays et utiliser votre téléphone dans ce pays tiers comme si vous l’aviez acheté dans ce même pays. Votre téléphone devra bien sûr être compatible avec au moins un type de réseau japonais, mais aujourd’hui cela constitue de moins un moins un problème. Si vous voulez être sûr, nous vous conseillons de vérifier auprès de votre fournisseur.
  • En ce qui concerne l’utilisation de données:
    Si vous utilisez votre carte SIM européenne, il est fort probable que le coût du data roaming (transfert des données) vous reviennent très vite cher. Pour tout ce qui est utilisation de l’internet ou envoi de messages ou emails, mieux vaut utiliser un réseau wifi ou opter pour une carte SIM japonaise.

How to use a mobile phone in Japan?

Le prêt de téléphones portables

La solution la plus facile sera le prêt d’un téléphone portable. Cette option sera adaptée à tout visiteur ou touriste de très courte durée qui n’utiliseras le téléphone très peu. Nombreuses entreprises de prêt de portables ont leur kiosque dans les aéroports internationaux. Il vous suffira de leur fournir une pièce d’identité avec photo d’identité et un carte de crédit. Vous pourrez remettre le portable au guichet de la société à l’aéroport ou le renvoyer par la poste, selon la compagnie de téléphonie mobile que vous aurez choisi.

Le tariff de location variera normalement entre 200 et 500 yens par jour pour un portable conventionnel et entre 1000 et 2000 yens pour un smartphone. Des frais supplémentaires se joindront à la facture pour tout appel, envoi de messages, usage de données, assurance, entre autres. Les appels sortants nationaux coûtent typiquement entre 40 et 100 yens la minute, sachant que tout appel entrant est gratuit.
Les tariffs internationaux dépendront du pays vers lequel vous appelez. Toutes les compagnies de téléphonie mobile présentes à l’aéroport vous proposeront des portables à emprunter sur place dans la mesure des stocks disponibles. Sachez que certaines d’entre-elles vous offriront des ristournes pour toute réservation préalable, avant votre arrivée au Japon.

Les cartes SIM

Les cartes SIM vont permettront d’utiliser votre téléphone au Japon dans la mesure ou votre téléphone soit débloqué et soit compatible avec le réseau det téléphonie japonais (la plupart des nouveaux téléphones le seront). La plupart des cartes SIM disponibles pour les visiteurs au Japon sont des cartes de données et nous vous permettront pas d’appeler, mis à part les appels via des services d’appel internet tels que “Skype”.

Vous aurez le choix entre differentes offres selon les compagnies, mais elles varieront selon la vitesse de connexion, le réseau et éventuellement des limites de transferts de données. Ces offres sont généralement limitées dans le temps (ex. 1 semaine) ou limitées dans le nombre de données (ex. 3 gb à utiliser durant une certaine période). Vous pourrez vous procurez une carte SIM dans les aéroports, auprès de revendeurs agréés, ou bien sur internet, auquel cas la carte vous sera délivrée chez vous ou à votre hotel.

Les portables prépayés

La compagnie de télépĥonie mobile la plus “ouverte” aux voyageurs (non-résidents) est sans aucun doute “Softbank”. Elle est aussi la seule compagnie qui propose un gamme de portables prépayés. La seule pièce d’identité dont vous aurez besoin sera votre passeport. Rendez-vous dans n’importe quel point de vente Softbank (mis à part les petits kioskes) et adressez-vous au personnel de magasin qui dans la plupart des cas pourra vous conseiller en anglais également.

Le coût initial des portables variera de 4000 à 7000 yens selon les modèles. Les appels entrants seront gratuits et vous aurez l’option de payer un supplément de 300 yens par mois pour avoir vos textos illimités. Rechargez votre portable en crédit d’appel se fait via leur site internet ou en achetant des cartes de recharges disponibles dans toutes les superettes.

Les abonnements (uniquement pour les résidents)

Comme dans beaucoup de pays, des abonnements facturés mensuellement existent également au Japon, mais ceux-ci ne sont disponible qu’aux résidents et non aux visiteurs et autres voyageurs de court terme. Ces contrats durent typiquement 2 ans avec frais d’annulation prématurés. Les portables/smartphones sont également vendus en plusieurs mensualités. Une carte de séjour sera toutefois nécessaire.

Les étudiants de longue durée au Japon, les étudiants d’échange y compris, pourront bénéficier des abonnements dans la mesure ou l’étudiant(e) est en possession d’un visa étudiant.

Les détenteurs d’un visa vacances-travail bénéficieront eux aussi de ces abonnements.

Voici les documents dont vous aurez besoin pour souscrire à un abonnement:

1. Une carte de séjour japonaise (zairyu card)

2. Votre passeport

3. Un livret bancaire japonais (créez votre compte en banque japonais au préalable)

Les réseaux Wifi gratuits au Japon

Au Japon, vous trouverez pas mal d’endroits équipés de Wifi gratuit. La plupart des gares, certaines galleries commerçantes et cafés offriront ce service. Si vous voyager dans les grandes villes, vous aurez le plus de chance de trouver du Wifi gratuit et en particulier à Tokyo. Les grandes villes en préparation des Jeux olympiques d’été de 2020 s’équippent petit à petit de ce genre d’installations pour accueillir leurs futurs visiteurs.

Retrouvez-vous au café Mickey House !

Français ! Vous qui voyagez, pour le travail ou juste pour le plaisir, soyez les bienvenus au Conversation Café Mickey House ! Probablement l’endroit le plus francophone de tout Tokyo et Shinjuku.

Qu’est-ce qu’un café de conversation ?

Concept très peu répandu en France, les cafés de conversation sont pourtant commun au Japon. Se sont des cafés et bars où les employés viennent de nombreux pays différents. Les Japonais y vont pour apprendre ou se perfectionner dans des langues étrangères en discutant avec des étrangers, mais pas seulement. C’est aussi un endroit où les touristes et expatriés peuvent retrouver, l’espace de quelques heures, des interlocuteurs de leur nationalité ou simplement rencontrer de nouvelles connaissances dans une ambiance décontractée.

Et le Café Mickey House ?

Le Café Mickey House est un établissement de plus de 35 ans qui s’adressait avant tout aux anglophones. Aujourd’hui c’est un lieu transformé par les quelques 16 langues et origines différentes qu’il abrite. Mais ce n’est pas tout !

Le jour, une pause café…

Prenez une tasse de thé ou café et trouvez une place libre à l’une de nos nombreuses tables. A partir de là, entamez la conversation ! Il n’y a pas de limite de temps pour parler la langue de votre choix. Les mardis, mercredis et vendredis sont spécialement dédiés au français. Mais n’ayez crainte, vous croiserez des français toute la semaine, quelle que soit l’heure ou le jour d’ouverture !

北欧パーティー

Le soir, un bar au cœur de Shinjuku !

Détendez vous après une longue journée de travail ou de visite. Il suffit de commander une seule boisson, alcool ou non, et vous êtes tout équipé pour une soirée entière à faire de nouvelles connaissances venant des quatre coins du monde ! Le vendredi soir en particulier, au cours de l’International Party, nous sommes l’un des endroits les moins chers de tout Shinjuku, et le monde ne cesse de remplir la salle !

Chilling in Mickey House over some cocktails or soft drinks

Et après ?

Le Conversation Café Mickey House se veut devenir cette éllipse dans la vie des expatriés, et un repère pour les nouveaux arrivants, touristes ou personnes voulant commencer une nouvelle vie sur le sol nippon. Nous souhaitons faire du Japon votre nouvelle maison, grâce à une connexion wi-fi gratuite, mais surtout au travers de conseils, astuces et informations tout au long de l’année.
Nous avons établi des partenariats avec des associations étrangères, telles que ASSIANA en France, qui aident ceux qui voyagent au Japon, étudiants ou professionnels, pour trouver un logement, obtenir un visa, etc… Et pour ceux cherchant à aller plus loin encore, nous nous proposons comme intermédiaire avec des universités et entreprises pour vous offrir des opportunités d’emplois temporaires et saisonniers.

Un café pratique… Mais peut-on vraiment s’y amuser ?

Avec tout ça, avez-vous vraiment besoin de poser cette question ?

Des français et visiteurs de toutes les origines viennent déjà naturellement nous voir pour passer des moments aussi instructifs qu’agréables. Si vous avez encore un doute, pensez à faire un tour sur les réseaux sociaux pour consulter notre liste d’évènements. Nous avons déjà organisé des soirées spéciales pour la Saint Patrick, le Carnaval belge, de la cuisine népalaise, un pic-nic sous les cerisiers en fleurs, etc…

Comment nous trouver ?

Si vous lisez encore cet article c’est que vous vous demandez sûrement comment nous trouver. Et bien la chance est de votre côté, parce-que c’est très simple !

Le Café est situé au 4ème étage du Yashiro Building.

L’affichage Mickey House extérieur

Prenez une des lignes de métro qui passent par la station T03 Takadanobaba. De là, empruntez la sortie 6 et faites 15m sur votre gauche, vous y êtes !

La sortie 6 de la station de métro Takadanobaba, ligne Tozai
Arrivée au Mickey house

Si vous n’avez pas trouvé la sortie 6, vous emprunterez sans doute la Sortie Waseda, l’entrée principale de la station Takadanobaba.

Affichage station de train Takadanobaba

De là tournez à droite et avancez tout droit sur 500m. Pensez à passez de l’autre côté de la rue.

Pour être sûr d’être sur la bonne voie, repérez l’enseigne de Karaoké bleue et rouge. Un peu plus loin vous passerez sous le panneau de la sortie de métro 6. Faites quelques pas après le petit cheval et c’est sur votre gauche !

Encore une fois le café est au 4ème étage, sur votre gauche en sortant de l’ascenseur.

Vous y êtes !

Toute l’équipe du English Conversation Café Mickey House vous attends à bras ouverts et espère vous voir très vite.

Mickey House Cafe: your true international helping hub in Tokyo

Welcome to the Mickey House, English Cafe !

Foreigners coming from and travelling all around the world : welcome to the English Conversation Cafe Mickey House ! Probably the best melting pot in the whole Shinjuku district in Tokyo.

Friendly English conversation table at Mickey House

What is the English Cafe Mickey House ?

This 35 year old cafe was first created as a friendly hub for Japanese  who wanted to improve their English skills and international people to gather and learn English by talking to each other.
Today, the cafe expanded to an amazing total of 16 languages to practice by talking to people from all walks of life in those languages.

What can I do in such a cafe ?

During the day, a cosy cafe!

Come on in and grab some coffee or tea and enjoy friendly English conversations. There are no time restrictions, customers move freely to any table an join all the different conversations.

スウェーデン語テーブルの様子
Cosy Mickey House cafe during day time

Even beginners of English are highly welcome!

People of all levels of English will feel at home here. You will find beginners tables and intermediate/usual conversation tables.

Most of the regular customers level up from a beginner level to an intermediate level just by coming to Mickey House! And we thank them for their supportive comments and feedbacks.

Beginners also welcome at Mickey House Cafe!

At night, a chilling bar/cafe!

Chill out after work or after your studies having either some soft drinks or alcoholic beverages and meet up with different people from all parts of the world and all walks of life. All it takes for foreigners is to buy a drink at the bar, take a seat, and enjoy!

Chilling in Mickey House over some cocktails or soft drinks

Anything else?

Mickey House is also a real hub for foreigners visiting Japan or moving in for a longer period of time, starting a new life in Japan. Mickey House is always there for you to feel more comfortable in Japan whether during a short journey, or a longer stay by sharing tips and tricks and useful information. We strive to make Japan your second home!

We secured partnerships with many associations helping foreigners getting student or working visas and a place to stay.
We put emphasis on providing a place where Japanese and international people get together in a relaxed environment and a great opportunity to learn how to mingle in the complex Japanese society. Everybody makes new friends here, and we constantly get positive and grateful comments and feedbacks from our customers!

Is it fun ?

Is this even a question?……… 😉

People from all walks of life, every country you can image of genuinely gather to Mickey House. Customers of all age ranges, come and have a good and fruitful time with us.
We throw each Friday night an English party and other unique events each month. Here are a some of the events organised by Mickey House cafe:

  • St Patrick’s Day
  • Nepalese Dinner Party
  • Belgian Carnival
  • Chinese gathering
  • Pic-Nic under the cherry trees in the park (Spring event)
  • Christmas & New Year party (games and bingo with nice prizes)
  • Etc. 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂 🙂
Several different fun events with Mickey House!

Feel free to have a look at our past events:

Like Us on Facebook:

https://www.facebook.com/pg/takadanobaba/events/?ref=page_internal

Follow us on Instagram:

Instagram

Follow us on Twitter:

@cafemickey

Some of your friends might as well already know about Mickey House!

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Mickey House Conversation Cafe

Opening Hours & Languages schedule:

http://mickeyhouse.jp/english/

You are already welcome!

話題作りについて!どうすれば・・・?

自己紹介の使い方によって実は落とし穴??!

実は英語に限ったことではないんですね。

想像してみましょう。僕もあなたも含めてこういうシチュエーションに陥ったことがないでしょうか?

自分:Hello!(こんにちは)

相手:Oh, hello!(あ、こんにちは)

自分:I’m Alexander. Nice to meet you!(アレキサンダーです。よろしくお願いします。)

相手:Nice to meet you, my name’s Mark!(よろしくお願いします。マークと言います。)

自分:So…how…how are you today?(今日、どんな感じですか?)

相手:Good, good…you?(いい感じです!あなたは?)

 

はっきり言って。。。

 

まずい!

 

笑笑

 

このままだと長く会話が続かない雰囲気が伝わってきましたか?場合によってあれで、終わってしまいます!せっかくの出会いなのに無駄にしてしまうのでは本当に勿体無いです。

でも実は日々ああいう風になってしまう人たちが多いんです。あなたももその一人かもしれません。

英語で話していて、途中で何を言えば良いか迷ったりしたことは誰にでもあることです!

 

話が弾まない時は質問がキーになります。

いわゆる質問力が高い人との話は著しく会話が楽しくなります。何より質問は準備ができるので、あらかじめいくつか質問を持っていれば良い!

じゃあ、いきなり「彼氏といつ別れましたか?」で行ってしまうので、変な方向に進んでしまったり、遠ざかれる可能性がますでしょう!そこで会話に役に立つ質問を取得しておきましょう〜

 

第一声的な最初の質問は?(初級編)

まず自己紹介を弾ませましょう!いわゆる「名前」と「元気か」以外のことをお互いに伝えていきましょう!

*年齢を聞くのはNGなんです!いきなり彼氏・彼女いるかい?と聞いてしまうのと同じです!そこだけは要注意。

Where are you from?(出身はどこですか?)

Where did you grow up?(どこで育ちましたか?)

Where do you live now?(今どこにお住まいですか?)

What do you do for a living ?(どんな仕事をしていますか?)

興味・好きなことについて聞きましょう!

最初の自己紹介と簡単な質問が終わった後は、相手との共通点探しに移りましょう。

相手は何に興味があるか知っておきましょう〜

What are you interested in?
(どのようなことに興味がありますか?)

What do you like doing?(何をするのが好きですか?)
*What is your hobby?は正しい英語ですが、ネーティブの人はあまり使わない言い方だと感じます。「ご趣味はなんですか?」とお見合いに出席しているような気分になる人もいるので少々注意!(笑)

What do you usually do after work?(仕事後、何をしていますか?)

How do you spend your free time / weekends?(フリーな時間・週末をどう使っていますか?)

食事・料理の好みについて聞きましょう!(中級)

坂本龍馬が大好きで、実は2010年の大河ドラマ「龍馬伝」を何回も観てしまったんですが、坂本龍馬は、実は、食事・料理の場で自分のトークのスキルを磨いていたと言われています。

確かに料理を囲んでいる時にこそ人と仲良くなりやすいからかなと感じています。

英語でも同じです。なので、相手の料理の好き嫌いなどを聞いてしまいましょう!

What sort of food do you like?(どんな料理が好きですか?)

Do you like Japanese food?(和食が好きですか?)

Do you have any allergy?(何かアレルギーあるんですか?)

Can you recommend any restaurant in Tokyo?(東京でどこかおすすめのレストランはありますか?)

 

相手の意見を聞きましょう

大概自分の意見を聞かれると嬉しくなるものです。ずっと日本で育てられて暮らしている方ならば、ピンと来ない方がいるかもしれないですが。

そうなんです!実は、自分の存在が認められた!と感じます。

Where do you think I should visit in Tokyo?(東京のどこを観光したらいいと思いますか?)

What do you think about this?(これ、どう思いますか?)

Do you agree to this?(同じ意見ですか?)

What do you want to do after we finished eating?(食べ終わったら何をしたいですか?)

最近のニュースや出来事についても忘れずに!!

 

前の「意見」の項目の引き続きニュースや出来事、人によって時事についても聞きましょう。

特に出身国の事情や日本いついてどう感じていることもとことん聞いてみましょう。

Have you ever heard about ABC?(ABCのことを聞いたことがありますか?)

Do you watch the news  regularly?(定期的にニュースを観ていますか?)

How is ABC like in your country?(出身国ではABCはどうですか?)

What do you think of ABC in Japan?(日本のABCはどう思いますか?)

最終奥義は?!

どうしても質問が思い浮かばなければ、

「あなたは?」と相手からされた質問を相手に今度聞くという手もあります。

いかがでしたでしょうか?

サガラ

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

今年より本格的にLINE@をはじめました、
定期的に英語のワンポイント情報をお伝えして行く感じです。

あら、面白いかもと感じた方はぜひ下記リンクでご登録くださいね〜

https://line.me/R/ti/p/%40zhg9242d