Alexandre のすべての投稿

Le Japon, autre pays, autre façon de concevoir le rapport à l’argent

Pour toute personne qui met pour la première fois les pieds au Japon, il y a un système qui peut surprendre : les frais d’entrée dans les établissements tels que les restaurants. Souvent pratiqués dans les cafés et bars, ces quelques centaines de yens (quelques 5 à 7 euros) sont malheureusement monnaie courante dans le pays.

Cela s’appelle “o-toushi” (お通し), ce qui signifie littéralement “passage” et donc peut être interprété comme “monnaie de passage”, et non, cela n’a absolument rien à voir avec quelque arnaque à touriste que ce soit. Il ne s’agit pas non plus de cette pièce de monnaie que les morts devaient donner à Charon pour passer la rivière Styx : en effet, au Japon ce sont d’autres dieux qui sont présents!

Blague à part, et ce pour éviter que beaucoup d’entre-ceux qui se décident à faire l’expérience du Soleil levant, à court voire à long terme, voici quelques informations pratiques à ce sujet.

La “monnaie de passage” au Japon

Alors kesako de cette coutume de “monnaie de passage” ?

En France, et dans la plupart des autres pays européens d’ailleurs, nous sommes habitués à payer à l’entrée des boîtes de nuit ou autres bars dansant huppés à la tombée de la nuit, la première boisson étant en général offerte.

Au Japon, ce principe existe également, mais il s’applique à différents types d’établissements et à n’importe quelle heure de la journée. Cette “monnaie de passage” est tout simplement une “charge”. En Europe, le concept qui s’en rapproche le plus est le droit d’entrée.

Souvent, cette somme s’élèvera à 500 voire 700 yens, ce qui correspond à quelques euros. Bien entendu la première consommation est également offerte et, avantage, les bars et cafés en questions ont tendance à pratiquer des prix réduits une fois à l’intérieur.

Il faut plutôt entendre cette “charge” comme une signe de confiance de la part du client envers l’établissement. Par le simple fait que le client octroie à l’établissement sa confiance sous forme pécuniaire, ce dernier, en guise de remerciement pour la confiance que le client lui octroie, fera tout son possible pour que le séjour du client soit le meilleur possible. Cette coutume est à relier à la culture du “omotenashi” et à la culture de la “réciprocité” au Japon, qui constitueront le sujet d’autres articles sur ce blog.

Le “omotenashi” ou le Japon dans toute sa splendeur

De prime abord, on peut penser que peu de restaurants et bars demandent ces “charges” mais la vérité est plus subtile qu’elle en a l’air. Dans les Izakaya (bars où l’on peut manger et boire pour peu cher) on vous tendra souvent un petit bol d’amuse-bouche. En France ces quelques biscuits apéritif ont un simple rôle d’accueil mais sachez qu’au Japon cet “amuse-bouche” ou “mise en bouche” sera de 500 voire 700 yens.

Peut-on éviter cette monnaie de passage ?

Malheureusement non, pourrait-on dire si l’on s’inscrit dans un état d’esprit à l’européenne. Comme expliqué ci-haut, il s’agit d’une coutume bien ancrée dans la culture japonaise qui reflète la relation entretenue par le client et le gérant d’un établissement du type HoReCa. La seule manière de ne pas payer est de refuser poliment et de s’en aller.

En effet, vous trouverez après tout nombreux autres établissements qui ne pratique pas ce “o-toushi”, cette “monnaie de passage”, mais ce serait fermer les yeux sur tout un pan du folklore et autres lieux typiquement japonais. Dans la plupart des cas, ce sont effectivement les cafés et restaurant plus internationaux, comme le Hard-Rock Café, Starbucks, les “restaurants de familles” du style diners américains qui ne suivent pas la coutume du “o-toushi”.

Un “restaurant de famille” (un diner à l’américaine) – Source: matome.naver.jp

En outre, la quasi-totalité des cafés à thème (cafés à chats ou “‘Neko-kissa”, Maid-Café, voire même le fameux Square Enix Café…) et même les monuments touristiques et autres musées ont souvent des frais d’entrée.

Les maid cafés ou la touche japonaise au service en café – Source: akibamap.net

Aussi, il est utile de savoir que lorsque l’on visite tout lieu religieux au Japon, il de coutume de participer à l’entretien des bâtiments du temple ou du sanctuaire au travers de monnaie sonnante et trébuchante juste avant d’effectuer sa prière et alors que l’on paie son respect à la divinité du lieu. La distinction en temple et sanctuaire fera l’objet d’un autre article sur ce blog.

Qu’en est-il du Mickey House Cafe ?

Le café de conversation Mickey House, lui non plus, ne déroge pas à la règle de cette “monnaie de passage” ou “o-toushi”. Cependant nous pouvons affirmer que c’est l’un des endroits les moins chers d’accès de tout le quartier de Takadanobaba au sein de Shinjuku à Tokyo.

Le Mickey House, un établissement qui se transforme peu à peu en institution

L’entrée pour toute personne n’ayant pas la nationalité japonaise est de seulement 500 yens, ou alors gratuite pourvu que le client commande une boisson à 500 yens. À partir de là, le café et le thé est à volonté jusqu’à la pause en fin d’après-midi ou la fermeture du café en fin de soirée.

Plus encore, les vendredis soirs, Mickey house est l’un des établissements les moins chers de la ville pour la consommation de boissons, softs ou alcoolisées. Une fois les frais d’entrée payés, c’est toute boisson à volonté de 19h à 23h !

Le Mickey House, café convivial en journée et bar amical en soirée

Bref, une étape plus qu’intéressante pour sortir le soir à Tokyo et rencontrer des gens intéressants voire collecter plus d’informations sur la vie à Tokyo et au Japon en général, les clients de Mickey House venant des quatres coins du monde mais aussi des quatre coins du Japon ! Peut-être serez vous alors tenté de poursuivre la soirée au karaoké avec d’autres clients ? La nuit vous appartient !

Vous êtes maintenant préparé à cette pratique très spécifique du Japon qu’est le “o-toushi”. N’oubliez pas que le meilleur moyen de visiter le pays est encore de se balader en ville et vraiment tenter de se fondre dans sa culture pour en profiter un maximum.

Toute l’équipe du café international Mickey House vous souhaite un bon séjour et espère vous voir très vite.

Mickey House, au naturel!
Share with:

Utiliser son portable au Japon: trucs et astuces

Nous allons aborder un sujet pratique aujourd’hui: celui des téléphones portables au Japon et plus particulièrement de ce qui s’offre aux touristes et autres visiteurs de court-terme.

Les 3 principales sociétés de téléphonie mobile au Japon sont:

  • NTT docomo (45,9%*)
  • AU by KDDI (30,3%*)
  • Softbank (23,8%*)

* % de parts de marché (chiffres de septembre 2017)

 

Votre smartphone fonctionnera-t-il au Japon ?

À vrai dire, la vaste majorité des smartphones les plus récent fonctionneront sans aucun problème au Japon, mis à part les portables un peu plus anciens dont la technologie n’est pas compatible avec celle employée au Japon. En effet, il faut savoir que le Japon ne dispose pas de réseau dit “GSM”. Ainsi, les portables fonctionnant uniquement sur ce type de réseau ne pourront malheureusement pas être utilisés au Japon.
Nous aborderons ici le cas des smartphones les plus récents.
Voyons donc ce dont vous avez besoin pour que votre portable soit utilisable.

  • En ce qui concerne les appels vocaux:
    En règle générale, les téléphones portables (smartphones) achetés dans l’Union européenne ne sont pas bloqués, c’est-à-dire que vous pouvez interchanger votre carte SIM avec une carte SIM d’un autre pays et utiliser votre téléphone dans ce pays tiers comme si vous l’aviez acheté dans ce même pays. Votre téléphone devra bien sûr être compatible avec au moins un type de réseau japonais, mais aujourd’hui cela constitue de moins un moins un problème. Si vous voulez être sûr, nous vous conseillons de vérifier auprès de votre fournisseur.
  • En ce qui concerne l’utilisation de données:
    Si vous utilisez votre carte SIM européenne, il est fort probable que le coût du data roaming (transfert des données) vous reviennent très vite cher. Pour tout ce qui est utilisation de l’internet ou envoi de messages ou emails, mieux vaut utiliser un réseau wifi ou opter pour une carte SIM japonaise.

How to use a mobile phone in Japan?

Le prêt de téléphones portables

La solution la plus facile sera le prêt d’un téléphone portable. Cette option sera adaptée à tout visiteur ou touriste de très courte durée qui n’utiliseras le téléphone très peu. Nombreuses entreprises de prêt de portables ont leur kiosque dans les aéroports internationaux. Il vous suffira de leur fournir une pièce d’identité avec photo d’identité et un carte de crédit. Vous pourrez remettre le portable au guichet de la société à l’aéroport ou le renvoyer par la poste, selon la compagnie de téléphonie mobile que vous aurez choisi.

Le tariff de location variera normalement entre 200 et 500 yens par jour pour un portable conventionnel et entre 1000 et 2000 yens pour un smartphone. Des frais supplémentaires se joindront à la facture pour tout appel, envoi de messages, usage de données, assurance, entre autres. Les appels sortants nationaux coûtent typiquement entre 40 et 100 yens la minute, sachant que tout appel entrant est gratuit.
Les tariffs internationaux dépendront du pays vers lequel vous appelez. Toutes les compagnies de téléphonie mobile présentes à l’aéroport vous proposeront des portables à emprunter sur place dans la mesure des stocks disponibles. Sachez que certaines d’entre-elles vous offriront des ristournes pour toute réservation préalable, avant votre arrivée au Japon.

Les cartes SIM

Les cartes SIM vont permettront d’utiliser votre téléphone au Japon dans la mesure ou votre téléphone soit débloqué et soit compatible avec le réseau det téléphonie japonais (la plupart des nouveaux téléphones le seront). La plupart des cartes SIM disponibles pour les visiteurs au Japon sont des cartes de données et nous vous permettront pas d’appeler, mis à part les appels via des services d’appel internet tels que “Skype”.

Vous aurez le choix entre differentes offres selon les compagnies, mais elles varieront selon la vitesse de connexion, le réseau et éventuellement des limites de transferts de données. Ces offres sont généralement limitées dans le temps (ex. 1 semaine) ou limitées dans le nombre de données (ex. 3 gb à utiliser durant une certaine période). Vous pourrez vous procurez une carte SIM dans les aéroports, auprès de revendeurs agréés, ou bien sur internet, auquel cas la carte vous sera délivrée chez vous ou à votre hotel.

Les portables prépayés

La compagnie de télépĥonie mobile la plus “ouverte” aux voyageurs (non-résidents) est sans aucun doute “Softbank”. Elle est aussi la seule compagnie qui propose un gamme de portables prépayés. La seule pièce d’identité dont vous aurez besoin sera votre passeport. Rendez-vous dans n’importe quel point de vente Softbank (mis à part les petits kioskes) et adressez-vous au personnel de magasin qui dans la plupart des cas pourra vous conseiller en anglais également.

Le coût initial des portables variera de 4000 à 7000 yens selon les modèles. Les appels entrants seront gratuits et vous aurez l’option de payer un supplément de 300 yens par mois pour avoir vos textos illimités. Rechargez votre portable en crédit d’appel se fait via leur site internet ou en achetant des cartes de recharges disponibles dans toutes les superettes.

Les abonnements (uniquement pour les résidents)

Comme dans beaucoup de pays, des abonnements facturés mensuellement existent également au Japon, mais ceux-ci ne sont disponible qu’aux résidents et non aux visiteurs et autres voyageurs de court terme. Ces contrats durent typiquement 2 ans avec frais d’annulation prématurés. Les portables/smartphones sont également vendus en plusieurs mensualités. Une carte de séjour sera toutefois nécessaire.

Les étudiants de longue durée au Japon, les étudiants d’échange y compris, pourront bénéficier des abonnements dans la mesure ou l’étudiant(e) est en possession d’un visa étudiant.

Les détenteurs d’un visa vacances-travail bénéficieront eux aussi de ces abonnements.

Voici les documents dont vous aurez besoin pour souscrire à un abonnement:

1. Une carte de séjour japonaise (zairyu card)

2. Votre passeport

3. Un livret bancaire japonais (créez votre compte en banque japonais au préalable)

Les réseaux Wifi gratuits au Japon

Au Japon, vous trouverez pas mal d’endroits équipés de Wifi gratuit. La plupart des gares, certaines galleries commerçantes et cafés offriront ce service. Si vous voyager dans les grandes villes, vous aurez le plus de chance de trouver du Wifi gratuit et en particulier à Tokyo. Les grandes villes en préparation des Jeux olympiques d’été de 2020 s’équippent petit à petit de ce genre d’installations pour accueillir leurs futurs visiteurs.

Share with:

話題作りについて!どうすれば・・・?

自己紹介の使い方によって実は落とし穴??!

実は英語に限ったことではないんですね。

想像してみましょう。僕もあなたも含めてこういうシチュエーションに陥ったことがないでしょうか?

自分:Hello!(こんにちは)

相手:Oh, hello!(あ、こんにちは)

自分:I’m Alexander. Nice to meet you!(アレキサンダーです。よろしくお願いします。)

相手:Nice to meet you, my name’s Mark!(よろしくお願いします。マークと言います。)

自分:So…how…how are you today?(今日、どんな感じですか?)

相手:Good, good…you?(いい感じです!あなたは?)

 

はっきり言って。。。

 

まずい!

 

笑笑

 

このままだと長く会話が続かない雰囲気が伝わってきましたか?場合によってあれで、終わってしまいます!せっかくの出会いなのに無駄にしてしまうのでは本当に勿体無いです。

でも実は日々ああいう風になってしまう人たちが多いんです。あなたももその一人かもしれません。

英語で話していて、途中で何を言えば良いか迷ったりしたことは誰にでもあることです!

 

話が弾まない時は質問がキーになります。

いわゆる質問力が高い人との話は著しく会話が楽しくなります。何より質問は準備ができるので、あらかじめいくつか質問を持っていれば良い!

じゃあ、いきなり「彼氏といつ別れましたか?」で行ってしまうので、変な方向に進んでしまったり、遠ざかれる可能性がますでしょう!そこで会話に役に立つ質問を取得しておきましょう〜

 

第一声的な最初の質問は?(初級編)

まず自己紹介を弾ませましょう!いわゆる「名前」と「元気か」以外のことをお互いに伝えていきましょう!

*年齢を聞くのはNGなんです!いきなり彼氏・彼女いるかい?と聞いてしまうのと同じです!そこだけは要注意。

Where are you from?(出身はどこですか?)

Where did you grow up?(どこで育ちましたか?)

Where do you live now?(今どこにお住まいですか?)

What do you do for a living ?(どんな仕事をしていますか?)

興味・好きなことについて聞きましょう!

最初の自己紹介と簡単な質問が終わった後は、相手との共通点探しに移りましょう。

相手は何に興味があるか知っておきましょう〜

What are you interested in?
(どのようなことに興味がありますか?)

What do you like doing?(何をするのが好きですか?)
*What is your hobby?は正しい英語ですが、ネーティブの人はあまり使わない言い方だと感じます。「ご趣味はなんですか?」とお見合いに出席しているような気分になる人もいるので少々注意!(笑)

What do you usually do after work?(仕事後、何をしていますか?)

How do you spend your free time / weekends?(フリーな時間・週末をどう使っていますか?)

食事・料理の好みについて聞きましょう!(中級)

坂本龍馬が大好きで、実は2010年の大河ドラマ「龍馬伝」を何回も観てしまったんですが、坂本龍馬は、実は、食事・料理の場で自分のトークのスキルを磨いていたと言われています。

確かに料理を囲んでいる時にこそ人と仲良くなりやすいからかなと感じています。

英語でも同じです。なので、相手の料理の好き嫌いなどを聞いてしまいましょう!

What sort of food do you like?(どんな料理が好きですか?)

Do you like Japanese food?(和食が好きですか?)

Do you have any allergy?(何かアレルギーあるんですか?)

Can you recommend any restaurant in Tokyo?(東京でどこかおすすめのレストランはありますか?)

 

相手の意見を聞きましょう

大概自分の意見を聞かれると嬉しくなるものです。ずっと日本で育てられて暮らしている方ならば、ピンと来ない方がいるかもしれないですが。

そうなんです!実は、自分の存在が認められた!と感じます。

Where do you think I should visit in Tokyo?(東京のどこを観光したらいいと思いますか?)

What do you think about this?(これ、どう思いますか?)

Do you agree to this?(同じ意見ですか?)

What do you want to do after we finished eating?(食べ終わったら何をしたいですか?)

最近のニュースや出来事についても忘れずに!!

 

前の「意見」の項目の引き続きニュースや出来事、人によって時事についても聞きましょう。

特に出身国の事情や日本いついてどう感じていることもとことん聞いてみましょう。

Have you ever heard about ABC?(ABCのことを聞いたことがありますか?)

Do you watch the news  regularly?(定期的にニュースを観ていますか?)

How is ABC like in your country?(出身国ではABCはどうですか?)

What do you think of ABC in Japan?(日本のABCはどう思いますか?)

最終奥義は?!

どうしても質問が思い浮かばなければ、

「あなたは?」と相手からされた質問を相手に今度聞くという手もあります。

いかがでしたでしょうか?

サガラ

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

今年より本格的にLINE@をはじめました、
定期的に英語のワンポイント情報をお伝えして行く感じです。

あら、面白いかもと感じた方はぜひ下記リンクでご登録くださいね〜

https://line.me/R/ti/p/%40zhg9242d

Share with:

【英語お悩み相談】英語で長い文章が話せないんですけど!【英会話カフェMickey House】

英語お悩み相談室

サガラさんの★英語お悩み相談室★

ミッキーハウスで毎度お馴染みのサガラです。ベルギー人です。2018年明けましたね!よくお客様から「どうすれば英語が上達するの?」という質問を受けるので、今年はブログにてそういった質問に回答していくことにしました!
え?ミッキーハウスにブログがあったのかって・・・?

あったんだよ!!前の更新は2年前だけどもっ!!!

さてさて、記事を書くにあたり、事前に皆さまから英語に対するお悩みのアンケートを募集いたしました。

するとなんとわずか2日で25件くらいの回答がッ!!
皆さまの英語に対する真剣な気持ち、感動いたしました!

その悩みを解消するべく、当ブログにて英語取得のコツを少しずつ書いていきます。

 

では最初のお悩み!

『英語で長い文章が作れない』

最近非常によくいただくご相談。内容としては、

「長く話せない」
「話すとなると文章が短くなってしまう」
「話すとワンパターンの短い文章しか出てこない」
「もう少し長く話したいが、どうすれば良いか迷ってしまう」

基礎を固めて最低限の英語が話せるようになっても、もうワンステップ踏んだ少々長い文章が作れない、あるいは書くときは割と長い文章を書けるがいざ喋ろうとなると頭が真っ白になって単語がパっと出てこず長い文章が作れない、といった方が多いように感じます。

・「長い文章」とは何か

まずは「長い文章」とは何かを考えてみましょう。書く時も話す時も文章が長くなると意味が解りづらくなります。それは英語でも日本語でも同じです。
役に立つ「長い」文章とは、「基本的な文章」「必要な情報」のみを加えた文章です。それも大抵1つまたは2つの「必要な情報」に限ります。

例えば、

・I lived in Nagoya.(名古屋に住んでいました)
・I lived 2 years ago in Nagoya, a big city in the middle of Japan.(2年前に名古屋という日本の中部にある大都市に住んでいました。)

・I like Tokyo.(東京が好きです)
I have to say I like Tokyo pretty much for its unique mixed Japanese and  international atmosphere.(あえていうと東京のユニークな和洋の雰囲気が好きです)

文章にこだわらずストーリーに集中!

また、一つの文章に限定せずにストーリを描くような感じでいくつか基本の文章を作るのも一つの手です。

例えば、

I go to Mickey House.(ミッキーハウスに行っています)

で止めるのではなく、

In fact,  I go there 3 times a week. The first time I went there was 2 years ago. I liked very much the friendly atmosphere and the interesting conversation I had. The owner is very friendly and easy to speak with too.

(実は、週3回通っています。初めて行ったのは2年前です。優しい空間と面白い会話がとても好きです。オーナーもフレンドリーでとても話しやすい方です。)

ポイントは一つ一つの短めの文章難しく考えないことです。とにかくストーリーを描くことに集中して話していくことをお勧めします。

話が詰まってきたらどうすればいいか

自分から話を振ってもあまり盛り上がらなかったりシーンとした雰囲気になってしまったら、続けて積極的に相手に質問してみましょう。

どんな質問がいいかというと、先ほど話していたストーリーからキーワードを一つ選んで、それについての質問をする。先ほどの”I go to Mickey House.”の例だと、

What was the latest interesting conversation you had about in Mickey House?(最近ミッキーハウスではどんな面白い話をしましたか?)

そうすると話が自然に広がります。

→「やばい、話すネタがない!」と思ったら、相手に質問しましょう!

話す回数こそがポイント

あとは、上記の方法をなるべく毎日練習することです。どうしても毎日が無理ならば、とにかく英語を使う頻度を増やしていくことをお勧めします。すぐに結果に繋がりますよ!

長い文を言えるようなりたいという願望があるというのは、英語のレベルが次のステップに上がる寸前の証拠。いいですね!その調子です!

さて次回は実際にどうやって質問をして話を広げるか、を書こうと思います。お楽しみに〜☆

サガラ

Share with: