Le Japon, autre pays, autre façon de concevoir le rapport à l’argent

Pour toute personne qui met pour la première fois les pieds au Japon, il y a un système qui peut surprendre : les frais d’entrée dans les établissements tels que les restaurants. Souvent pratiqués dans les cafés et bars, ces quelques centaines de yens (quelques 5 à 7 euros) sont malheureusement monnaie courante dans le pays.

Cela s’appelle “o-toushi” (お通し), ce qui signifie littéralement “passage” et donc peut être interprété comme “monnaie de passage”, et non, cela n’a absolument rien à voir avec quelque arnaque à touriste que ce soit. Il ne s’agit pas non plus de cette pièce de monnaie que les morts devaient donner à Charon pour passer la rivière Styx : en effet, au Japon ce sont d’autres dieux qui sont présents!

Blague à part, et ce pour éviter que beaucoup d’entre-ceux qui se décident à faire l’expérience du Soleil levant, à court voire à long terme, voici quelques informations pratiques à ce sujet.

La “monnaie de passage” au Japon

Alors kesako de cette coutume de “monnaie de passage” ?

En France, et dans la plupart des autres pays européens d’ailleurs, nous sommes habitués à payer à l’entrée des boîtes de nuit ou autres bars dansant huppés à la tombée de la nuit, la première boisson étant en général offerte.

Au Japon, ce principe existe également, mais il s’applique à différents types d’établissements et à n’importe quelle heure de la journée. Cette “monnaie de passage” est tout simplement une “charge”. En Europe, le concept qui s’en rapproche le plus est le droit d’entrée.

Souvent, cette somme s’élèvera à 500 voire 700 yens, ce qui correspond à quelques euros. Bien entendu la première consommation est également offerte et, avantage, les bars et cafés en questions ont tendance à pratiquer des prix réduits une fois à l’intérieur.

Il faut plutôt entendre cette “charge” comme une signe de confiance de la part du client envers l’établissement. Par le simple fait que le client octroie à l’établissement sa confiance sous forme pécuniaire, ce dernier, en guise de remerciement pour la confiance que le client lui octroie, fera tout son possible pour que le séjour du client soit le meilleur possible. Cette coutume est à relier à la culture du “omotenashi” et à la culture de la “réciprocité” au Japon, qui constitueront le sujet d’autres articles sur ce blog.

Le “omotenashi” ou le Japon dans toute sa splendeur

De prime abord, on peut penser que peu de restaurants et bars demandent ces “charges” mais la vérité est plus subtile qu’elle en a l’air. Dans les Izakaya (bars où l’on peut manger et boire pour peu cher) on vous tendra souvent un petit bol d’amuse-bouche. En France ces quelques biscuits apéritif ont un simple rôle d’accueil mais sachez qu’au Japon cet “amuse-bouche” ou “mise en bouche” sera de 500 voire 700 yens.

Peut-on éviter cette monnaie de passage ?

Malheureusement non, pourrait-on dire si l’on s’inscrit dans un état d’esprit à l’européenne. Comme expliqué ci-haut, il s’agit d’une coutume bien ancrée dans la culture japonaise qui reflète la relation entretenue par le client et le gérant d’un établissement du type HoReCa. La seule manière de ne pas payer est de refuser poliment et de s’en aller.

En effet, vous trouverez après tout nombreux autres établissements qui ne pratique pas ce “o-toushi”, cette “monnaie de passage”, mais ce serait fermer les yeux sur tout un pan du folklore et autres lieux typiquement japonais. Dans la plupart des cas, ce sont effectivement les cafés et restaurant plus internationaux, comme le Hard-Rock Café, Starbucks, les “restaurants de familles” du style diners américains qui ne suivent pas la coutume du “o-toushi”.

Un “restaurant de famille” (un diner à l’américaine) – Source: matome.naver.jp

En outre, la quasi-totalité des cafés à thème (cafés à chats ou “‘Neko-kissa”, Maid-Café, voire même le fameux Square Enix Café…) et même les monuments touristiques et autres musées ont souvent des frais d’entrée.

Les maid cafés ou la touche japonaise au service en café – Source: akibamap.net

Aussi, il est utile de savoir que lorsque l’on visite tout lieu religieux au Japon, il de coutume de participer à l’entretien des bâtiments du temple ou du sanctuaire au travers de monnaie sonnante et trébuchante juste avant d’effectuer sa prière et alors que l’on paie son respect à la divinité du lieu. La distinction en temple et sanctuaire fera l’objet d’un autre article sur ce blog.

Qu’en est-il du Mickey House Cafe ?

Le café de conversation Mickey House, lui non plus, ne déroge pas à la règle de cette “monnaie de passage” ou “o-toushi”. Cependant nous pouvons affirmer que c’est l’un des endroits les moins chers d’accès de tout le quartier de Takadanobaba au sein de Shinjuku à Tokyo.

Le Mickey House, un établissement qui se transforme peu à peu en institution

L’entrée pour toute personne n’ayant pas la nationalité japonaise est de seulement 500 yens, ou alors gratuite pourvu que le client commande une boisson à 500 yens. À partir de là, le café et le thé est à volonté jusqu’à la pause en fin d’après-midi ou la fermeture du café en fin de soirée.

Plus encore, les vendredis soirs, Mickey house est l’un des établissements les moins chers de la ville pour la consommation de boissons, softs ou alcoolisées. Une fois les frais d’entrée payés, c’est toute boisson à volonté de 19h à 23h !

Le Mickey House, café convivial en journée et bar amical en soirée

Bref, une étape plus qu’intéressante pour sortir le soir à Tokyo et rencontrer des gens intéressants voire collecter plus d’informations sur la vie à Tokyo et au Japon en général, les clients de Mickey House venant des quatres coins du monde mais aussi des quatre coins du Japon ! Peut-être serez vous alors tenté de poursuivre la soirée au karaoké avec d’autres clients ? La nuit vous appartient !

Vous êtes maintenant préparé à cette pratique très spécifique du Japon qu’est le “o-toushi”. N’oubliez pas que le meilleur moyen de visiter le pays est encore de se balader en ville et vraiment tenter de se fondre dans sa culture pour en profiter un maximum.

Toute l’équipe du café international Mickey House vous souhaite un bon séjour et espère vous voir très vite.

Mickey House, au naturel!

コメントを残す

メールアドレスが公開されることはありません。 * が付いている欄は必須項目です